CASADEI Valentina

Après une licence en histoire du cinéma et un master en filmmaking, Valentina Casadei réalise le court-métrage “End of September” (Italie, 2020), nommé au meilleur scénario au Festival International du Film d’Odense. Elle développe actuellement son premier long-métrage, “L’Enfant Seul”, initié à l'Atelier Scénario de la Fémis, et prépare des nouveaux courts-métrages entre l'Italie et la France, dont “Ronde Nocturne” qui a reçu le soutien de la Ville de Paris. Ses histoires traitent des liens familiaux et de la marginalité. Elle a publié trois recueils de poésie.

"Sans Toit Ni Toi" de Valentina CASADEI

📖 Poésie
📅 dimanche, 14 avril 2024 16:33

      L’Altérité publie un extrait du dernier recueil de Valentina Casadei intitulé « Sans toit ni toi » relatif au sans-abrisme. Le mélange de compassion et l'absence de concession que l’auteure témoigne à l'égard des multiples personnages dont elle fait un portrait juste nous conforment l'idée selon laquelle, finalement, les pauvres, c’est emmerdant. Mais il faut le faire. On ne les aime pas pour soi. On ne les aime pas pour eux non plus parce qu’on ne les connait pas. Il ne faut rien attendre d’eux. Et ils n’attendent rien d’autre de nous que la soupe qui ne sera, d’ailleurs, jamais assez bonne. Mais il faut le faire. S’ils gueulent, ils gueulent. S’ils rechignent, ils rechignent. S’ils se disputent, ils se disputent. S’ils ne disent pas merci, ils ne disent pas merci. Mais il faut le faire. Ils sont mortaise. Et nous tenon. Comme la roche qui tient dans l’enrochement. De cette complémentarité objective et universelle telle que la nature nous en donne l’exemple, ils tirent la satisfaction d’un besoin primaire dont il est inutile de juger leur impossibilité à le satisfaire eux même. Et nous sommes partie de cette symbiose, de cette biologie réciproque qui rééquilibre le monde. « Le borderline le bipolaire le schizophrène le dépressif le maniaque le narcissique le grandiose le vulnérable le pervers le pédophile le toxicomane le névrosé le dissocié le fugitif le violent le compulsif… » ne sont pas des parasites. Ils sont. Il faut le faire. Le faire, c’est faire avec. Faire avec, c’est échanger. Echanger, c’est se convaincre qu’il n’y a peut-être pas d’autre morale que la nature, que le Dieu optimisant de Leibnitz face à l’homme maximisant c’est-à-dire, finalement, l’homme parasite de lui-même. Mais comme cette rationalité mécaniste nous glace un peu même si elle vise à atténuer l’empire de nos mesquins affects, sourions en tendant la soupe.  Et cueillons dans cette boue, le sourire d’une fleur de lotus.

 Pour accéder au recueil, cliquer sur le lien

"Le lundi suivant

Olivier commande toujours pour deux

les plats habituels, les boissons habituelles je ne dis rien, je le sers

mais c'est lui qui me parle

il me dit que sa femme a les mêmes goûts que lui les mêmes goûts de chair électrique, d’os

j'essaie de ne pas être trop intrusive

je lui demande si c'est pour elle qu'il prend aussi un verre Olivier acquiesce et s'éloigne

prêt à la rejoindre

elle l'attend, assise à sa place habituelle sur la petite colline

juste devant le stand

sa transparence à l'ombre d'un tilleul"

Valentina CASADEI "Manifesto"

📖 Ouvrages
📅 dimanche, 30 juillet 2023 16:33

Voilà une rencontre fortuite entre l’écriture et l’image. Une photo et un livre, n’importe quel livre. La page d’un livre, n’importe quelle page. Des mots et une image. Et sur l’image, n’importe quels gens. Voilà l’haïsha qui nait. “Ce projet est né de l’union de photographies que j’ai prises de personnes dans la rue avec d’anciens livres publiés dans les années 20 et 30 du 20ème siècle. Pour chaque image, j’ai choisi une page de manière aléatoire et, de cette page, j’ai combiné des mots que j’ai sélectionnés de manière à créer une sorte d’haïku qui pourrait être représentatif du sujet de l’image”.

Ouvrir le recueil

Valentina CASADEI "Dentro ai nodi stretti"

📖 Poésie
📅 lundi, 03 juillet 2023 07:27

Dentro ai nodi stretti

annidati i miei strilli

slacciati se il tempo mi prende tutto

la nave che parte e non fa ritorno

la corda dell’arco ben tesa

la freccia puntata sulla preda

per catturare il pianto

e ferirlo nella crepa

 

Dans les nœuds serrés

se sont nichés mes cris

défaits si le temps m'enlève tout

le bateau qui part et ne revient plus

la corde de l'arc bien tendue

la flèche pointée vers la proie

pour attraper les pleurs

et la blesser dans sa fissure

Valentina CASADEI "Così lontano, così vicino "

📖 Poésie
📅 lundi, 26 juin 2023 08:00

Così lontano, così vicino

annidarsi quell’assillo

ripetermi a memoria i detti dei saggi

seguirne le dottrine

provenire da un’altra solitudine

come alieno triste

con una coscienza da genio

nel rigore dell’anima

e l’incomprensione dei propositi

vacillare quella saldezza

sentirmi a casa nei pianeti

 

Si loin, si proche

se nicher cette hantise

me répéter par cœur les préceptes des sages

en suivre les doctrines

provenir d'une autre solitude

comme un extra-terrestre triste

avec une conscience de génie

dans la rigueur de l'âme et l'incompréhension

des propos

vaciller cette permanence

me sentir chez moi dans les planètes

 

Illustration L'Altérité/Craiyon

craiyon 082311 feeling at homme in planets black and white drawing

Valentina CASADEI "Abbiamo visto arrivare la notte"

📖 Poésie
📅 lundi, 19 juin 2023 08:14

Abbiamo visto arrivare la notte

con lo scoppio di tutti i tuoi ordigni

che frantumavano il rantolo dei ricordi

e seguivano le mappe dello splendore

 

Abbiamo visto arrivare la notte

nella disperazione dell’abbandono

in quell’eremo dove dimora

la mia pietà verso la tua dottrina

 

Abbiamo visto arrivare la notte

ad occhi aperti, nel buio

nella beatitudine dei tuoi respiri

pieni di senso e di colore chiaro

 

Nous avons vu arriver la nuit

avec l’explosion de tous tes engins

qui brisaient le soupir des souvenirs

et suivaient les cartes de la splendeur

 

Nous avons vu arriver la nuit

dans le désespoir de l'abandon

dans cet ermitage où demeure

ma piété envers ta doctrine

 

Nous avons vu arriver la nuit

les yeux ouverts, dans le noir

dans le béatitude de tes souffles

pleins de sens et de couleurs claires

Valentina CASADEI "Sono la quercia"

📖 Poésie
📅 lundi, 12 juin 2023 10:24

Sono la quercia :

le radici nella miseria

vecchi uccelli neri

gracchiano sulle mie fronde

le foglie toccano il suolo

la stereofonia dei miei lamenti

piange come le bestie

e nutre la mia terra

i miei ceppi isterici

 

Je suis le chêne :

les racines dans la misère

de vieux oiseaux noirs

croassent sur mes branches

les feuilles touchent le sol

la stéréophonie de mes plaintes

crie comme les bêtes

et nourrit ma terre

mes souches hystériques

 

Illustration L'Altérité

 Un chêne