Revue littéraire en ligne

Publication de texte, poésie et roman numérique   

L’Altérité est une revue littéraire en ligne constituée sous la forme associative. Elle se veut à la fois revue littéraire numérique et maison d’édition en ligne

L’Altérité se destine :

  • A créer un site d’échange d’idées, une sorte de club de réflexion à travers la publication de textes portant sur des thématiques propres à mieux comprendre notre monde ; et de former ainsi un espace sans frontières entre la littérature, la philosophie, l’économie et toute autre discipline puisant son authenticité dans l’histoire de l’homme, à laquelle des modèles quantitatifs et rationnels souhaiteraient substituer un homme sans histoire. L’accès à cet espace de publication de chroniques est gratuit pour tous les internautes désirant nous rejoindre.
  • A mettre à disposition une maison d’édition en ligne très impatiente de connaître et de faire partager une production littéraire variée : manuscrits oubliés dans un tiroir, écrivains encore anonymes, talents cachés, mémoire évoquée, essais, romans épistolaires, chroniques littéraires
picto poesie
 
Poésie

 

Née à Metz en 1978, Catherine Andrieu grandit au bord de la Méditerranée, à Collioure puis à Port-Vendres. Enseignant brièvement la philosophie à Aix-en-Provence, elle s’installe finalement à Paris en 2004 pour préparer l’agrégation mais abandonne toute pratique professionnelle suite au suicide de son ami d’enfance. Consacré à Spinoza, son premier livre paraît en 2009 chez l’Harmattan. Désormais tournée vers la poésie et la peinture, la jeune femme expose dans plusieurs galeries de la capitale et dans les Ardennes, et publie une vingtaine de recueils, d’abord aux éditions du Petit Pavé, où elle a été découverte par Jean Hourlier, et principalement aujourd’hui aux éditions Rafael de Surtis, dirigées par Paul Sanda. Catherine Andrieu vit depuis peu à Royan où elle poursuit son œuvre tout en s’adonnant au piano. Ses chats ont une place de prédilection dans sa vie et dans son œuvre.

Chroniques
 
 Ouvrage
 

Tom Verlaine est décédé le 28 janvier 2023 soit exactement 50 ans après la création du groupe punk rock « Television ».

C’est déjà trois ans avant, en 2020, que Glenn W. Copper lui rend hommage dans un texte intitulé : « Hearing something else : Tom Verlaine’s Marquee Moon ».

Ce long poème est une sorte de transcription littéraire du titre « Marquee Moon » qu’interprète le groupe avec Tom Verlaine au chant et à la guitare solo, mêlant, dans un esprit de contestation des vérités absolues, l’absurde et le psychédélisme.

Si le groupe a eu du mal à s’imposer au début de sa carrière, il est dans la mémoire de tous ceux qui se sont intéressés au rock notamment dans les années 80 et 90 constitutives d’une période charnière entre le gros son des années 70 et la froideur du punk et de la new wave. « Marquee Moon » est à cet égard caractéristique car si la voie de Tom Verlaine respecte la punkitude que Richard Hell tenta d’imprimer au groupe, sa guitare conserve des accents rock plutôt juteux.

Glenn W. Cooper a accepté que L’Altérité fasse de son œuvre une édition numérique rentrant dans une collection intitulée « La couleur du son » qui met notamment l’accent sur la dimension très synesthésique d’un certain nombre de recueils que nous adressent les auteurs.

Glenn W. Cooper vit à Tamworth en Australie. Il est l’auteur de nombreux livres et recueils et travaille dans le domaine des arts visuels.

 
picto poesie
  
Poésie

 

Après une licence en histoire du cinéma et un master en filmmaking, Valentina Casadei réalise le court-métrage “End of September” (Italie, 2020), nommé au meilleur scénario au Festival International du Film d’Odense. Elle développe actuellement son premier long-métrage, “L’Enfant Seul”, initié à l'Atelier Scénario de la Fémis, et prépare des nouveaux courts-métrages entre l'Italie et la France, dont “Ronde Nocturne” qui a reçu le soutien de la Ville de Paris. Ses histoires traitent des liens familiaux et de la marginalité. Elle a publié trois recueils de poésie.

 

 
 
Logo lalterite
Et tout le reste...
Vous trouverez aussi dans L'Altérité les articles, les essais, les chroniques littéraires, les poésies publiés par nos auteurs et qui sont libres d'accès pour la plupart d'entre eux. Envoyez-nous vos écrits en vous adressant à contact@lalterite.fr
Poésie
24 février 2024 "Soir"
                                                                                                   …
Poésie
16 janvier 2024 Hervé Rostagnat "Je voulais l'aider"
Mutualité   Je voulais l’aider, alors j’étendais la lessive Elle voulait m’aider, alors elle cherchait le bois Je voulais l’aider, alors je repassais ses soies Elle voulait m’aider alors elle postait mes missives.   Je voulais l’aider alors je faisais la poussière Elle voulait m’aider alors elle plantait les clous…
Poésie
15 janvier 2024 Hervé Rostagnat "La poire"
La poire   Si je dis « la poire », Le mot me la figure. Mais si je dis « la poire », Pas « la figure » Mais bien « la poire », « la poire », « La poire » et encore « la poire », Le mot s’envole. Il s’abstrait de l’objet qu’il désigne. Il n’a plus de figure Ni de…
Poésie
14 janvier 2024 Hervé Rostagnat "Les bananes de Côte d'Ivoire"
Les bananes de Côte d’Ivoire   Après les fraises Les cerises Et leur peau qui d’aise s’irise Au soleil de mai Mais les bananes de Côte d’Ivoire. Après les cerises Les melons Après les melons Les pêches C’est selon Que se dépêchent Les arrivages Mais sans ambages Les bananes de…
Poésie
13 janvier 2024 Hervé Rostagnat "Mais si le rien n'est pas comment peut-il ne pas être ?"
Mais si le rien n'est pas comment peut-il ne pas être ?   Lors, on m’avait caché de la mathématique, Repère orthonormé et valeur dérivant, Que cette science pût être aussi poétique Que la feuille d’automne emportée par le vent Ou la mer agitée très sinusoïdale. Les yeux par la…
Poésie
12 janvier 2024 Hervé Rostagnat "Jean"
Jean  Jean prenait en voiture La route qui descend Du village aux cultures Sur à peine deux cents Mètres jusqu’au jardin. Il allait, subreptice Ramasser à la main Pour lui quelques épices Et enfin revenir Jeter dans sa marmite La poignée à blondir Parfumant tout le site. Il prenait sa…